Car la pêche de la carpe est une passion, le Paradis du Carpiste vous propose de la vivre ensemble... Informations et partages sur les secteurs de nuit, sur les différents type de pêche, les appâts, ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 nostalgie

Aller en bas 
AuteurMessage
dr plouf

dr plouf

Nombre de messages : 5373
Localisation : sur la route toute la sainte journée
Loisirs : peche + net + salafisme
Date d'inscription : 27/03/2008

nostalgie Empty
MessageSujet: nostalgie   nostalgie Icon_minitimeJeu 31 Juil - 10:45

C’était à la fin de ma toute première saison à la carpe. A une époque très reculée. J’avais été vaguement initié par des copains d’un copain qui m’avaient montré la base, le rudiment de cette pêche. C’est à dire un montage coulissant sur une olivette de 50 grammes et une cendrée de 2 grammes pour stopper le poisson et assurer l’auto ferrage. Hum … Attention !!!! Pour ma première et unique sortie avec eux ce fut malgré tout 10 départs pour environ 100 kilos à la fin de la noché !!! Le tout au maïs et 5 poignées de boulettes, heu de bouillettes !!!! !!!!!…. J’étais conquis…. C’était HALLUCINANT Suite à cela de grosses si simple et méchantes déceptions m’attendaient : capots sur carpeaux, carpeaux sur capots.… Etant d’un naturel un peu têtu parfois je persévérais malgré tout.

Déçu de mes résultats extrêmement faibles mais nourri de littérature halieutique des années 70/80 ainsi que de conseils glanés auprès de quelques papis armés de grosses cannes de mer pêchant au pain, à la patate et au maïs. Je m’accrochais. Et oui à cette époque les carpistes n’étaient pas légions, pas de hordes, pas de biwyland, et encore moins de rod pods à tout va…. Et les seuls rares carpistes que je croisais étaient particulièrement avares en conseils.

Tant et si bien que vers le mois de novembre un peu énervé par tout cela, je mis en place un amorçage. Au demeurant rien de très sophistiqué. Pendant 3 semaines, j’ai préparé mon coup à raison d’une simple barquette de 1 litre de graines à pigeon par jour. Tous les soirs vers 18 heures, avant d’aller bosser. Je faisais un petit détour par une superbe gravière d’une vingtaine d’hectares totalement inexploitée encore aujourd’hui. Et pour cause, elle est totalement protégée par des barbelés, barrière, panneaux et autres chasseurs à la tonne… snif, snif, dommage. L’été elle était, et est, toujours passablement enherbée. Pleine de black-bass et de chats… la pêche à l’anglaise réserve malgré tout de belles surprises avec des gardons comme « ace », des brèmes de 50 cm, de beaux carassins, le tout agrémenté de casses violentes dues à des tanches énormes ainsi que des carpes et carpeaux pleins de fougue.

Le jour « J » étant arrivé. Je m’installais avec deux cannes : une télescopique destinée à l’origine au brochet tandis que la deuxième était une canne de mer pleine en fibre de verre bleue d’environ 2 mètres… Le litre de graine fut distribué comme à l’accoutumée à la main. Mes deux montages finirent au fond. Mes corps de ligne étant constitués d’un nylon jaune avoisinant les 35 °°. Les hameçons étant vraisemblablement de n° 6 déjà monté en pochette avec un « cheveu » noué « façon maison » directement sur le corps de la hampe de l’hameçon.

Mes deux cannes étaient fièrement dressées vers le ciel portant en étendard des grelots à anguille. Le frein était, évidement serré et mon fil était légèrement détendu. Ceci afin de permettre à la carpe de prendre un peu de vitesse avant que le petit plomb ne la « stoppe » transmettant alors l’inertie de l’olivette puis de la canne. Simple et ingénieux non ? Vous ne trouvez pas ?

A la fin de la première soirée, j’étais capot pour ne pas changer…
Le deuxième soir, rebelote, encore un capot…
Le troisième soir…

Le troisième soir, tandis que je ruminais ma déception encore renouvelée de cet échec annoncé. Brusquement, je fus arraché de mes pensées mélancoliques par ma canne de mer qui se mit à grelotter de façon frénétique. Tout en se courbant de façon inquiétante à mon goût.

« CONTACT !!!!!!! Oh bordel c’est gros !!! » J’entamais alors un combat, une lutte qui reste aujourd’hui encore gravé dans les méandres de mon cerveau. L’adrénaline coulait pure et à flots dans mes veines. Mon cœur battait la chamade. Je n’en pouvais plus…Ca tirait fort, très fort, un peu trop même à mon goût. Ma canne prenait « misère » mais tenait bon. De l’autre coté une carpe donnait des à-coups terribles. Je craignais à chaque instant pour mon montage. Mon pauvre moulinet d’une manufacture plus que douteuse, encaissait difficilement avec des crissements sinistres. Petit à petit et malgré une défense acharnée de ma partenaire, qui cherchait la fuite dans les obstacles celle-ci finit par montrer des signes de faiblesses. Je pu la décoller du fond entre deux coups de tête, pour pouvoir poursuivre notre explication à la surface. D’énormes remous commencèrent à crever le miroir glassi que m’offrait cette belle nuit froide de novembre. Je me faisais balader de droite et de gauche. Mes jambes tremblaient. Et mon angoisse grandissait à chaque coup de queue. Cependant ça y était, je venais de faire une carpe. Une vraie ! Tout seul ! Ce pour quoi je me battais vainement depuis plusieurs mois. Ma récompense était là à quelques mètres seulement de moi, après de longues minutes à subir ses assauts, rushs et autres mouvements d’humeur. Finalement une commune, magnifique, splendide, exceptionnelle se présenta devant moi éclairée du faisceau de ma lampe torche (pourquoi s’encombrer avec une frontale d’abord ?) et de la lune.

Après un ultime sursaut, doucement elle se laissa glisser vers le bord. Je dégainais alors mon épuisette à brochet de 45 cm d’envergure environ avant d’en réaliser l’absurdité. En effet elle dépassait les 15 kilos sans se forcer (je serais même tenté de dire 18 mais bon restons humble et contentons nous de 15 kilos).

Fascination….

Je me retrouvais du coût, seul là, au creux de la nuit au milieu de pas grand chose planté derrière ma canne avec un thon énorme. Sans possibilité de le sortir de l’eau dans des conditions correctes tant au point de vu de la sécurité du bonhomme que celle du fish…

Solitude….

Totalement désabusé, je l’observais. Admiratif devant cette beauté. J’étais figé presque paniqué. « Mais comment je vais la sortir ? ». Je n’avais aucune possibilité autre que de me mettre à l’eau. Bof, j’étais seul, c’était la nuit, il ne faisait pas vraiment chaud et c’était plutôt profond… la seule solution qui s’offrait à moi était de couper le fil…..

Larme….

Après un coup d’opinel placé à regret sur ma ligne, je pu l’observer quelques instants seulement encore avant qu’elle ne disparaisse à nouveau vers les fonds…

Sanglots…..

Cette carpe mystérieuse, je ne l’ai jamais ré-attrapé depuis. Pourtant mon matériel, ma technique à bien évoluée, mes stratégies sont élaborées, réfléchies, calculées, évidement parfaites. Mes bouillettes sont, vous vous en doutez les meilleures, mes montages sont irréprochables. J’ai passé des nuits et des week-ends entiers planqués comme un vert à la traquer. Mais bon cela n’a pas suffit. Quant à ma copine, je peux vous assurer, j’en suis persuadé, qu’elle nage encore dans cette gravière. Le fait de ne pas avoir finalisé ma capture n’empêche en rien que, aujourd’hui, encore elle reste mon plus beau poisson. Le seul qui m’ai laissé un goût d’inachevé, de rêve, de fantasmes. Celui qui me pousse encore et toujours au bord de l’eau à la recherche de sa sœur, de sa cousine, de son tonton. Enfin bref, je vibre carpe, je vis carpe. Et ce très probablement un peu à cause d’elle. Mais entre nous, quel doux supplice.

En attendant au lendemain de ma petite aventure, vous savez quoi ? J’ai acheté,… une vraie épuisette.
Revenir en haut Aller en bas
Adrien

Adrien

Nombre de messages : 4196
Age : 32
Localisation : Longessaigne (Rhône 69)
Loisirs : Chasse, Photos, Piégeage, Pêche, ...
Date d'inscription : 25/03/2008

nostalgie Empty
MessageSujet: Re: nostalgie   nostalgie Icon_minitimeJeu 31 Juil - 17:11

Salut,

Sa sent la passion !!!!!!!!! Twisted Evil Twisted Evil

Très beau récit et surtout n'abandonne pas, elle est là et elle t'attend... Wink

@micalement,
Adrien
Revenir en haut Aller en bas
http://passionlachasse.free.fr
David
Admin
David

Nombre de messages : 17871
Age : 38
Localisation : Loire (42)
Loisirs : peche
Date d'inscription : 25/03/2008

nostalgie Empty
MessageSujet: Re: nostalgie   nostalgie Icon_minitimeJeu 31 Juil - 17:46

salut

c kler il faut jamais rien lacher Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
nostalgie Bannie11
Revenir en haut Aller en bas
http://leparadisducarpiste.forum-actif.net
gogo

gogo

Nombre de messages : 256
Age : 66
Localisation : rhone
Loisirs : peche
Date d'inscription : 13/07/2008

nostalgie Empty
MessageSujet: Re: nostalgie   nostalgie Icon_minitimeVen 1 Aoû - 19:00

on peut voir le vrai passionner , bravo a toi dr plouf
Revenir en haut Aller en bas
gogo

gogo

Nombre de messages : 256
Age : 66
Localisation : rhone
Loisirs : peche
Date d'inscription : 13/07/2008

nostalgie Empty
MessageSujet: Re: nostalgie   nostalgie Icon_minitimeSam 2 Aoû - 18:28

oui elle viendra t'inquiete pas dr plouf
Revenir en haut Aller en bas
seb.69



Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 15/06/2008

nostalgie Empty
MessageSujet: Re: nostalgie   nostalgie Icon_minitimeLun 4 Aoû - 8:57

jolie recit rien a dire
bravo a toi geek
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




nostalgie Empty
MessageSujet: Re: nostalgie   nostalgie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
nostalgie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Paradis Du Carpiste :: Carpe :: Sessions :: Vos Sessions-
Sauter vers: